img es   img en   img fr   img de   

Ce que les entreprises espagnoles devraient faire face à l'arrivée imm...

 Qué deben hacer las empresas españolas ante la inminente llegada del Brexit

Ce que les entreprises espagnoles devraient faire face à l'arrivée imminente de Brexit

Le temps presse et le redouté Brexit est sur le point de fonctionner L'administration fiscale espagnole s'inquiète pour les plus de 30 000 hommes d'affaires espagnols qui seront touchés par la mesure qui va sortir le Royaume-Uni du jeu communautaire à partir du 31 octobre.

Tout le monde attend un accord de retrait à la Chambre des communes le 19 octobre, mais les négociations semblent être au point mort. Si aucun accord n'est trouvé, le Parlement souverain de Westminster exige, par le biais de la loi Benn, que le gouvernement demande une nouvelle prolongation à Bruxelles pour exécuter le Brexit.

Face à des règles du jeu peu claires, les entreprises espagnoles doivent se préparer à tout scénario, en particulier à la sortie sans accord. "Si un accord de sortie n'est pas conclu, qui prévoit une période transitoire, cette sortie signifiera qu'à partir du 1er novembre, le Royaume-Uni abandonnera le marché unique et l'union douanière", indique la lettre que l'Agence fiscale a envoyée aux entreprises espagnoles qui entretiennent des relations commerciales avec le Royaume Uni. Ce chiffre dépasse les 30 000 entreprises.

Lignes directrices pour la préparation

1- Si votre entreprise a une relation d'affaires avec le Royaume-Uni, vous devez comprendre que la relation d'affaires va subir quelques changements. Même si vous parvenez à un accord de retrait, ce ne sera pas la même relation qu'avec un État membre de l'Union européenne. Cela affectera le domaine des formalités douanières telles que : les droits de douane, les interdictions ou restrictions sur les marchandises en provenance du Royaume-Uni, les certificats d'importation ou d'exportation, la TVA, etc. ainsi que les termes juridiques et les modèles commerciaux.

2- Lors de l'entrée en vigueur du Brexit, votre entreprise doit être identifiée aux fins douanières par un numéro d'enregistrement et d'identification (EORI). Si l'entreprise a exercé ses activités au Royaume-Uni, elle s'est déjà vu attribuer le sien. Vous pouvez le consulter sur https://www.agenciatributaria.es/AEAT.internet/Inicio/La_Agencia_Tributaria/Aduanas_e_Impuestos_Especiales/_Presentacion/Brexit/_INFORMACION/Informacion_de_interes/Informacion_de_interes.shtml

3- Identifiez vos responsabilités dans la chaîne d'approvisionnement. Si vous achetez des marchandises au Royaume-Uni, après le retrait de l'UE, cet achat sera traité comme une importation.

4- Les coûts de votre relation d'affaires peuvent également être affectés. Ceci est principalement dû à de nouveaux tarifs ou formalités douanières. Ils doivent revoir les contrats et les règlements dans ce domaine. Il y a une grande différence entre le transport de marchandises à l'intérieur et à l'extérieur de l'Union européenne. Sur le plan commercial, le Royaume-Uni rejoindra le groupe des pays tiers. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter ce guide des douanes pour les entreprises après Brexit. https://publications.europa.eu/es/publication-detail/-/publication/07e78f49-4adb-11e9-a8ed-01aa75ed71a1/language-es/format-PDF/source-search

5- Si votre activité nécessite des certificats ou des permis, il se peut qu'ils ne soient pas encore valides pour l'UE au moment de l'exécution du Brexit. Vérifiez ces aspects légaux et les changements à venir.

6- Rappelez-vous qu'il existe un certain nombre d'interdictions et de restrictions concernant les marchandises à importer ou à exporter de l'UE vers des pays tiers. Certains produits font l'objet de notifications et d'autorisations spéciales. Vous devez prendre toutes les mesures nécessaires pour respecter et vous conformer à cette réglementation.

**empresas**